Présent à distance et par intermittence à cette belle manifestation (séminaire ? salon ? festival ? je ne sais trop la qualifier vu d’ici), c ‘est l’occasion de dire un mot sur un important projet en cours de maturation, et déjà amorcé par certains côtés : le démarrage d’une activité dans l’édition, traditionnelle et numérique.

Un vrai champ d’expérimentation, tant il y a de choses à apprendre, et à tester. On n’est pas au bout du compte, et c’est certainement tant mieux.

J’ai accéléré ma réflexion grâce à Numerile ; Thierry Crouzet, depuis longtemps dans notre radar, un peu lu, et suivi, y est pour quelque chose, ainsi (surtout ?) que François Bon ; qu’ils en soient remerciés sincèrement. S’orienter n’est pas si aisé et il faut des iliens expérimentés pour s’y retrouver.

Ca a été aussi une occasion de re-twitter activement, en dialogue. Savoureuse expérience.

A suivre, donc …

Depuis bientôt un an se prépare un réseau social, dont nous avons la charge, destiné à réunir les personnes, familles ou professionnels, qui accompagnent un malade d’Alzheimer.

Ces personnes, en particulier les proches, souffrent rapidement d’isolement, voire de solitude, sous la contrainte que génère l’accompagnement au quotidien d’une personne souffrant de cette maladie.

Avec le soutien d’AG2R, l’association Les Compagnons d’Alzheimer a entamé la construction d’un réseau social spécialisé qui permette à ces accompagnants de se retrouver, de s’aider mutuellement,  d’échanger même à distance, de trouver du réconfort, de profiter de l’expérience mutuelle.

Le réseau est en phase de maquette et de tests, et devrait être dévoilé dans le courant du printemps. La maquette est accessible à l’adresse compagnons-alzheimer.com ou compagnonsalzheimer.ning.com

Un coup de soutien

juillet 8th, 2009

Ubik Lab soutient « Les Voies du Chant » depuis sa création, et particulièrement son festival annuel, De Vive Voix dont la sixième édition se tient cette année du 15 au 17 Juillet, à Marseille.
C’est sous le signe de « la voix dans tous ses ébats » que De Vive Voix nous réunira pour trois soirées au Vieux Port et au Théatre de la Sucrière.
Tous les détails ici : lesvoiesduchant.org

Festival De Vive Voix

Festival De Vive Voix

Fallait etre dans le coup !

janvier 20th, 2009

20 Janvier, le Parti Démocrate réunit les supporters d’Obama à La Bo[a]te pour l’investiture.

Plus de 200 personnes, une ambiance exceptionnelle, la cérémonie retransmise sur tous les écrans, les médias (FR3, LCM, M6, Radio France, Radio Grenouille, etc …) mobilisés, la communauté anglophone est là, avec une ferveur qu’on ne trouve pas dans les réunions officielles à Marseille ce soir là.

De la joie, de l’enthousiasme, du networking échevelé, une sacrée soirée. Merci Pamela !

France 3 en direct

Interviews dans la foule

Interviews dans la foule

Le bar, avant la cérémonie

Le bar, avant la cérémonie

en direct, et en américain

en direct, et en américain

supporter

supporter

Ils sont venus, ils sont tous là

Ils sont venus, ils sont tous là

Mon ami Christophe, dont il était question ici même en Mars dernier pour son défi en solitaire entre Marseille et Pointe à Pitre, celui-là même qui a conçu le logo d’Ubik Lab, récidive, mais en double.

Cette année, en fait au printemps 2008, il part, m’annonce t-il ce soir, pour la transat AG2R Concarneau-St Bart, en double. Jusque là, très bien, il n’est pas le premier, depuis que cette course existe (on en est à la 9ème édition) ; très bien aussi d’avoir un équipage de deux marseillais, ce qui n’a pas dû être le cas à chaque édition.

Surtout, ils partent alors que son co-skipper est insulinodépendant (diabétique, en langage courant), ce qui rend la course non seulement difficile en soi à gagner (ce qu’ils ont l’intention de faire) mais qui en fait un défi humain et médical pas évident.

Ce « team sucré » des deux Christophe, patron des voyageurs dit-on traditionnellement, est plein d’humour et d’ambition. L’association française des diabétiques a trouvé là la paire gagnante, car quoiqu’il arrive, ce sera une sacrée aventure et une source d’énergie pour tous ceux qui se battent avec ce handicap sournois.

La présentation du défi à télécharger ici, très bientôt.

Coup dur, très dur

août 21st, 2007

Jean Lefranc

Au-revoir, Jean, cher Jean, puisqu’aujourd’hui, pour d’obscures raisons que les médecins nomment « médicales », tu nous a quittés. Je sais que c’est toujours ceux qui restent qui sont tristes, mais là, ils le sont vraiment, beaucoup, beaucoup trop tristes. Nous pleurons.

Tu nous cueilles comme ça, à la fin d’un été qui ne ressemble à rien, et tu tires ta révérence, sans cérémonie, en te « payant » une crise cardiaque ! Mais Jean, nous savons bien que tu n’avais pas le coeur faible, nous savons bien qu’il débordait d’humanité et d’amitié, ton coeur ! Tu ne peux pas nous la faire, à nous … C’est bon pour les médecins, ça. Ou alors, c’est qu’il a rompu sous le trop-plein d’amour que tu nous portais, à nous autres, tes contemporains, et que trop souvent, négligents que nous sommes, nous ne recevions pas comme tu l’aurais voulu. Nous savons combien ton bonheur était de partager, de donner, et de quelle gratitude tu étais capable quand tu recevais, même peu.

Il est si tôt, Charles vient juste d’envoyer ce mail terrible, qui me noue les tripes et la gorge, et déjà tu n’es plus là, tu ne seras plus là, avec ta voix chaude et ton regard qui donnait autant qu’il voulait recevoir, avec ta gouaille et ton enthousiasme à renverser des montagnes. Je ne sais plus, je suis malheureux. Perdre un ami, perdre quelqu’un de cher, avec qui la vie professionnelle, la vie tout court, était meilleure qu’avant de le connaitre, c’est difficile, même quand on l’a vécu plusieurs fois. On n s’habitue pas.

Jean, j’espère que tu vas pouvoir écouter enfin toute cette musique qui te plaisais, cette musique qui te ressemble, le jazz, et le rock, et la pop, qui transpirent des cordes de guitare, des pavillons des saxos, des blanches et noires de pianos, des baguettes de batterie !

Jean, j’espère que tu vas aimer ta nouvelle vie à t’en faire péter la jeunesse éternelle qui t’accueille maintenant, que tu vas rigoler de nous voir avec nos mines déconfites et nos bras ballants, que tu vas donner, à tes fils, à ta compagne, de là-bas, les petits coups de pouces dont on a tant besoin ici, nous autres. Je ne peux pas croire que tu sois vraiment parti.

Au-revoir Monsieur Lefranc, tu nous as tiré ta révérence, nous te saluons chapeau bas.

Voyant monter la vague d’articles et de commentaires à propos de Facebook, j’ai commencé à collecter les infos (une façon de tester le bloc-notes de Google, fonction intéressante et pratique, mais qui ralentit tellement le navigateur par moments, qu’il ne faut l’ouvrir qu’à bon escient), en vue de l’intégrer dans la mise à jour annuelle de mon cours d’e-business (Master 2 de l’IUP Miage de la Faculté d’Economie Appliquée de l’Université Paul Cézanne – Aix/Marseille III).

Et puis comme ça ne suffit pas, et que j’ai reçu quelques sollicitations, notamment de Natacha Quester-Séméon de Mémoire Vive, j’ai ouvert un compte et j’ai commencé à glaner des amis, à poser des questions, et à répondre à d’autres, à dire ce que je fais en ce moment, bref à entretenir la conversation. Bien sûr on est au mois d’Août et beaucoup sont en vacances, mais j’ai quand même été surpris de la vitesse de propagation, de la simplicité et du côté ludique, que je n’avais pas senti comme ça sur Xing et Viadeo par exemple.

Un côté fun, léger, très amusant. Est-ce que je vais continuer ? Sûrement, mais je pense que mon usage va évoluer, parce que lorsque le volume de relations aura grandi et que la rentrée me laissera moins de disponibilité, je pourrai moins m’amuser à papillonner. Mais franchement, je me suis laissé prendre alors que je ne m’y attendais pas. Bonne surprise !

Facebook

Si vous vous inscrivez, envoyez-moi une requête pour qu’on entre en relations, et dites-moi ce que vous en pensez.

J’y ai rencontré par exemple Franck Poisson de Webwag, concurrent de Tariq Krim de Netvibes, qui est là aussi, Gregory Pouy de BuzzParadise, Nicolas Bartoli de Buzz2biz, et « retrouvé » Jean Michel Billaut, et bien d’autres, dont la « tribu » de Mémoire Vive.

Quelques-uns de mes amis ou des proches se sont ou m’ont demandé ce que j’allais faire à cette Université d’été du Medef, à cette grand messe du patronat ?

D’abord, la réponse est que j’en suis un, un patron, un entrepreneur, un employeur, et que même très modeste, j’ai avec ces hommes et ces femmes quelque chose de très important en partage. Si je ne suis pas d’un camp, si je ne suis pas encarté ni encartable, je n’en reconnais pas moins cela.

Mais ce n’est pas tout, parce que je pourrais aussi aller (si on me le proposait) partager des valeurs communes avec d’autres, ou au moins explorer si de telles valeurs sont communes entre nous ou pas. S’il y a de l’intelligence et de la liberté de penser et de pensée, et de parole aussi, alors nous avons quelquechose d’essentiel en partage. Pour le reste, on verra …

Donc, je vais au Medef pour trois raisons :

  • essayer de mesurer le degré de disponibilité aux notions d’entreprise 2.0 des managers du Medef (public et intervenants).
  • tenter de montrer par l’exemple, à quelques-uns, comment on peut produire de la communication de façon détendue, personnalisée et finalement convaincante, même si c’est au prix de s’exposer soi-même.
  • démontrer que l’innovation n’est pas tant dans la technologie (bien qu’elle y est aussi !) que dans la façon de s’en servir.

Je voudrais collecter quelques interviews à publier, sentir l’humeur et l’ambiance, et me confronter à la difficulté de naviguer parmi plus de 50 blogueurs et 200 journalistes bien plus aguerris que moi, et quand même ramener quelques pépites et idées qui vaillent le coup.

Challenge !

J’en ai parlé sur le blog de l’Arche, dans la foulée d’Ouriel Ohayon sur TechCrunch en français, mon accréditation comme blogueur à l’Université d’été du Medef (me) pose la question de ma casquette de blogueur à double visière (et que je crois sans oeillières).

Je vais écrire, parler, interviewer, analyser le même événement et les mêmes personnes, mais à deux titres différents (même s’ils sont assez proches) : sur le Blog de l’Arche en tant que délégué général et maintenant seul contributeur, et ici en tant que professionnel, en tant qu’entrepreneur du web.

Et comme je n’ai à ce jour aucune raison de cesser d’écrire au titre du Blog de l’Arche, ni de renoncer à celui d’Ubik Lab, je dois juste trouver l’équilibre entre ces deux positions. Finalement, ce qu’on lira et entendra sur l’un et sur l’autre sera très proche ; la différence tiendra plus du ton, du focus sur tel ou tel aspect, de la « coloration éditoriale » diraient certains.

Reste que je devrai être attentif à la façon dont ce sera perçu par mes interlocuteurs et par les lecteurs des deux blogs.

L’exercice promet d’être intéressant.

L’Université d’été du Medef se tient cette année le 29, 30 & 31 Août, sur le campus d’HEC comme d’habitude.

Heureuse initiative : Laurence Parisot a ouvert un blog pour faire du buzz sur l’événement, et invite une cinquantaine de blogueurs d’entreprise à venir faire du cross-blogging. Voilà du web 2.0 qui fait irruption dans cet univers très codifié et on ne peut que s’en réjouir. Jean-Michel Billaut y sera, qui d’autre ? Sûrement Mémoire Vive.

J’ai demandé à y être invité aussi. A suivre.

Et bien ce n’est plus à suivre : Frédéric Chevalier, responsable web et marketing du Medef, m’a confirmé mon accréditation hier soir, en m’appelant depuis ses vacances. Ca va être passionnant : au menu, podcasts, videocasts et billets en direct, non stop !

Au forum des entreprises de septembre, équivalent marseillais de cette université, Loic le Meur est était annoncé (il a disparu du programme …). Même ici le Medef regarde l’innovation avec un autre oeil que l’hiver dernier. Tant mieux.

Les institutions patronales ont tiré les leçons des dernières campagnes politiques.