Présent à distance et par intermittence à cette belle manifestation (séminaire ? salon ? festival ? je ne sais trop la qualifier vu d’ici), c ‘est l’occasion de dire un mot sur un important projet en cours de maturation, et déjà amorcé par certains côtés : le démarrage d’une activité dans l’édition, traditionnelle et numérique.

Un vrai champ d’expérimentation, tant il y a de choses à apprendre, et à tester. On n’est pas au bout du compte, et c’est certainement tant mieux.

J’ai accéléré ma réflexion grâce à Numerile ; Thierry Crouzet, depuis longtemps dans notre radar, un peu lu, et suivi, y est pour quelque chose, ainsi (surtout ?) que François Bon ; qu’ils en soient remerciés sincèrement. S’orienter n’est pas si aisé et il faut des iliens expérimentés pour s’y retrouver.

Ca a été aussi une occasion de re-twitter activement, en dialogue. Savoureuse expérience.

A suivre, donc …

4 Responses to “Coup de projecteur : Numerile”

  1. tcrouzet Says:

    Quand est-ce que tu fais un saut jusqu’à Balaruc… ou on se retrouve un de ces jours à Arles ou Nîmes…

  2. Michel Lecour Says:

    Ben, Balaruc, j’sais pas trop quand, mais Arles ou Nimes ça me parait plus facile. A moins que tu viennes à Marseille ;-)
    J’aimerais d’ailleurs bien monter un débat sur ces questions d’écriture-édition-lecture ici, à La Bo[a]te où je « sévis ». Enfin, on verra.

  3. tcrouzet Says:

    Quand tu veux… c’est encore l’été!

  4. Michel Lecour Says:

    On en reparle bientôt, et j’essaie de trouver un créneau pour quand même me rapprocher.

Leave a Reply